En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

174929 visites
Facebook
<Calendrier>
Août 2018
Le fil de la Gourgeoise en Auxois

Ce jeudi 7 septembre, l’association au fil de la Gourgeoise organisait une sortie  à avec visite du château de Bussy Rabutin, Un personnage haut en couleur. Le comte Roger de Bussy-Rabutin (1618-1693), cousin de Madame de Sévigné, est à la fois un militaire, un courtisan et un écrivain reconnu. Il est chassé de la cour pour avoir dévoilé les galanteries des grands de son temps dans l'Histoire amoureuse des Gaules, Il est bien connu des habitants de Laizy car Bussy avait sa résidence secondaire à Chazeu.

Deuxieme visite, un peu moins culturel mais non moins intéressante du domaine viticole de Flavigny Alésia

Au cœur de l’Auxois, le domaine Flavigny-Alésia, situé en contrebas du village médiéval de Flavigny-sur-Ozerain, est l’un des plus anciens vignobles de France.Déjà renommé en 741, sa superficie atteint 480 hectares en 1820, mais le phylloxera et différents facteurs économiques le font disparaître. C’est en 1994 que débute la replantation de l’actuel vignoble. L’achat de prairies et de bois, ainsi que des bâtiments de l’ancienne dépendance monastique autour du lieu-dit « Pont Laizan » lance le renouveau du vignoble. Plantées en coteau, les vignes sont conduites en lyre (vignes hautes).On note la présence de plusieurs cépages : aligoté, chardonnay et auxerrois pour les cépages blancs ; pinot noir et césar pour les cépages noirs et pinot beurot pour les cépages rosés. Les principes de l’agriculture raisonnée sont suivis : la traçabilité et la réduction de l’utilisation de produits chimiques aident ainsi à produire des raisins de qualité avec des méthodes écologiquement durables afin de respecter l’environnement.

C’est pas le tout, toutes ces visites ça creuse ! Un très bon repas typiquement bourguignon nous attendait à l’auberge de l’Abbaye, avec au menu, Jambon persillé, émincé de canard charolais à la Dijonnaise , 3 fromages du cru et pannacotta aux anis de Flavigny, le tout arrosé d’un bon petit vin de pays.

 

L’après midi nous sommes parti à la découverte de la fabrique d’anis

Les Anis de Flavigny sont des friandises élaborées à Flavigny-sur-Ozerain en Bourgogne. Chaque bonbon est fait d'une graine d'anis vert enrobée de sirop de sucre aromatisé : anis, violette, rose, menthe, réglisse, oranger…

Ce sont des moines bénédictins qui, lors de la fondation de l'abbaye de Flavigny en 719, se lancèrent dans la fabrication de ce bonbon en utilisant l'anis rapporté au début de notre ère par le voyageur romain Flavius.

Après la Révolution française, à Flavigny, ce sont huit confiseurs qui se lanceront dans la fabrication de cette friandise selon la recette originelle. Aujourd'hui, une seule fabrique perpétue artisanalement, au sein de l'abbaye, la fabrication des Anis de Flavigny : la maison Troubat.

Après la visite le groupe s’est égayé dans les rues de Flavigny

Flavigny, petite cité médiévale fière de son architecture et son histoire

Avec ses trois portes fortifiées, ses remparts, ses maisons d’artisanats animés autrefois par ses tanneurs, ses huiliers, ses minotiers, ses potiers d’étain, ses verriers, ses tisserands et ses vignerons, les baies d’échoppes, les demeures bourgeoises, la tour de guêt… retiennent les regards des touristes et des promeneurs en recherche de calme et de sérénité.
Une vie partagée entre le monde paysan, ses habitants et le monde ecclésiastique illustrés par ses grands monuments comprenant : l’abbaye bénédictine Saint-Pierre (719), l’église paroissiale Saint-Genest (XIe et XVe siècles), le couvent des Ursulines (1632), le noviciat dominicain installé par le Père Lacordaire (1848) dans l’ancienne résidence du grand bailli de l’Auxois ainsi que l’Hôtel du Marquis de Souhey, gouverneur de Flavigny, actuellement siège de l’abbaye bénédictine Saint-Joseph-de-Clairval.

Merci à Rose Iller et à son équipe pour cette belle journée dans cette belle partie de la Bourgogne pas forcément connue de tous.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Administration - Accueil - Plan du site - www.mairiedelaizy.fr